mercredi 17 septembre 2008

Débarrassons-nous des «motostradamus»

Comme de nombreux motocyclistes passionnés, j'adore la période des salons internationaux, moment privilégié où l'on découvre avec fébrilité les nouveautés et où l'on ressource sa passion. Personnellement, c'est un de mes rendez-vous annuels préférés. Cette année encore, je ferais le voyage à Cologne, en Allemagne, pour assister au Salon Intermot (du 8 au 12 octobre). Et, si mes moyens le permettent, j'irai éventuellement à Milan, en Italie, pour le Salon EICMA, La Mecque des salons de la moto, à mon humble avis.

Par contre, les semaines qui précèdent ces événements m'irritent de plus en plus. Et ce n'est pas parce que je n'ai pas la patience d'attendre. C'est seulement que je suis fatigué de me faire bourrer le mou par tous ces magazines et autres pseudo spécialistes qui, à court de sujets ou désireux de passer pour des génies, jouent les «motostradamus», tentent de nous faire croire qu'ils sont dans le secret des manufacturiers, qu'ils connaissent leurs projets à long terme. Dans la grande majorité des cas, ce ne sont que foutaises. S'il fallait les croire, la Honda VFR800 aurait été remplacée dès 2003. Cette année encore, la rumeur circule sur les sites et dans les pages des «magazines bien informés». Ils nous annoncent en citant «une source sûre» qu'une nouvelle VFR1200, plus sportive ou plus routière (ils ne sont pas sûrs), propulsée par un gros V4, ou un V5 ou un 4 en ligne (là encore, ils ne prennent pas de risques) et qui remplacerait à la fois la VFR800 et la ST1300, en s'inspirant de la CBR1100XX (ils visent large pour avoir l’air moins fou si la machine révélée ne correspond pas à leurs prévisions) ferait son apparition à Cologne. C'est n'importe quoi! Je ne dis pas qu’une nouvelle routière sportive Honda ne sera pas lancée à Intermot. J’affirme juste que, pour l’instant, peu de gens en dehors des employés de Honda sont au courant.

Ces experts appuient leurs prétendus «scoops» par des photomontages ridicules ou des photos volées souvent trop floues pour montrer quoi que ce soit de concluant. Défenseurs de la maxime humoristique «ce n'est pas parce qu'on n’a rien à dire qu'il faut fermer sa gueule», ils nous promettent des motos que personne, à part eux, n'a réclamées, des concepts tarabiscotés qui ne sont que des assemblages de pièces et de technologies empruntées à divers modèles existants, quand ils ne se prennent pas carrément pour des ingénieurs géniaux qui veulent révolutionner l'industrie de la moto.

Pour une rumeur qui se vérifie, 9 meurent dans l'œuf. Et le jour où une de ces machines voit éventuellement le jour, peu de gens s'y intéressent alors, car il s'agit d'une «vieille» nouvelle. L'effet de ces prédictions vaseuses est pernicieux et détourne l'attention des passionnés des vraies actualités. Dans beaucoup de cas, elles minent la confiance qu'ils placent dans ces magazines. Qui perdent leur crédibilité dans le processus. À quoi bon, dans ces conditions, continuer dans cette voie? Pourquoi ne pas attendre quelques semaines de plus et discuter des vraies révélations, des authentiques primeurs? Pourquoi ne se contentent-ils pas de remplir leur mandat d'information?

C'est à vous de crier haro sur les photomontages et autres prévisions «éclairées». On reçoit déjà suffisamment d'informations «prématurées» des manufacturiers, qui nous dévoilent certains de leurs concepts deux ou trois ans à l'avance afin d'occuper le terrain médiatique alors qu'ils n'ont rien de neuf à présenter. Ou qui s'offusquent de pseudo fuites qu'ils ont souvent eux-mêmes orchestrées.

En attendant, j'ai hâte de partir pour Cologne. Et je peux vous prédire, sans risque de me tromper, que 2009 sera une année riche en nouveautés...

5 commentaires:

Kawaz a dit…

À force de vouloir aller trop vite, on tue avant l'heure le plaisir de découvrir les nouveaux modèles aux salons.
Personnellement, je ne m'intéresse pas aux articles (moto ou voiture) qui publient des fausses primeurs. J'aime me faire surprendre. Quitte à attendre de voir ces modèles dans les salles de montre des concessionnaires ou dans la rue... Je suis peut-être de la vielle école, mais je reste comme St Thomas... du réel,du concret que diable !

Cricri a dit…

Complètement d'accord avec toi, Didier ! chaque semaine ou presque, Moto Journal (français) remplit ses pages avec des photomontages approximatifs assortis d'évaluations ("sûr à 75 %") qu'ils doivent produire à l'heure de l'apéro à l'aide d'un jeu de fléchettes et de quelques bières... la maison d'en face (Moto Revue) ne procède pas très différemment en allant repiquer des rumeurs et des photos volées dans les magazines japonais, allemands ou dans MCN et en les présentant comme des informations. J'ai cessé d'acheter ces deux hebdos depuis longtemps, en partie à cause de cela et aussi à cause de la paresse, du manque de curiosité et du goût pour l'approximation qui me semblent caractériser leurs rédacteurs.

Pierre G a dit…

Cricri fâché !!!
Moi, je vais au rayon presse d'un hypermarché et je lis ce qui m'intéresse...
et je repose gentiment le magazine à sa place dans le rayon.
En caisse, je paie les nouilles et le jambon.

Cricri a dit…

@Pierre : pourquoi payer des nouilles et du jambon quand on peut voler du foie gras ?

Pierre G a dit…

C'est pour ça que je paie les nouilles et le jambon, eh. L'expérience...