samedi 17 juillet 2010

Bye bye Québec! Allô Vermont!


Le titre de ce billet pourrait être perçu comme une provocation de ma part s'il ne correspondait pas à une réalité que beaucoup d'entre nous observent depuis un an ou deux déjà. Un phénomène au reste que nous ne sommes pas les seuls à avoir constaté, tant l'exode de nos confrères motocyclistes vers le sud de la frontière est notable.

Récemment, j'ai reçu un courriel de la coordinatrice du bureau de tourisme de la région de Stowe, au Vermont qui, en dehors de faire la promotion de son coin de pays — un paradis pour motocyclistes offrant des paysages grandioses, une nature luxuriante, des routes de montagne sinueuses, dotées d'un revêtement impeccable — mentionnait que le nombre de motocyclistes québécois ayant traversé la frontière pour découvrir leur État avait augmenté de façon importante cet été. Chiffres à l'appui.

Si on fait exception du bouche à oreille, qui reste un outil de diffusion très puissant des bonnes nouvelles — comme des mauvaises, d'ailleurs —, j'en conviens, il est difficile d'isoler une raison logique fusse-t-elle conjoncturelle, expliquant cet attrait soudain de nos confrères pour le Vermont. D'autant que les autorités de l'État n'ont pas mené de campagne de promotion leur étant spécifiquement destinée.

En fait, la cause de cet exode trouve ses racines ici. À Québec, même. Dans les bureaux de la SAAQ et de Julie Boulet, la ministre des Transports, pour être précis. En effet, la hausse soudaine et inique des frais d'immatriculation des motos sportives — et des autres aussi, même si elle est n'est pas aussi spectaculaire — a incité de nombreux motocyclistes à fuir une province dans laquelle ils ne sont pas désirés et qui nie l'impact financier qu'ils représentent.

Selon les experts, l'industrie de la moto injecte près d'un milliard de dollars dans l'économie de la province. Principalement dans le secteur du tourisme : 135 000 motocyclistes qui parcourent près de 15 000 kilomètres par saison, encourageant les commerces des régions qu'ils traversent — stations-services, garages, dépanneurs, bars, restaurants, hôtels, clubs, salles de spectacles, etc. — sont pourtant loin d'être une quantité négligeable. Je m'étonne qu'en ces temps de disette et de crise, la ministre Boulet n'ait pas réalisé l'influence néfaste de la décision de la SAAQ sur le tourisme local, décision prise à sa demande, est-il nécessaire de le préciser. Une telle attitude dénote un mépris profond des motocyclistes et ils n'en sont pas dupes.

Même s'ils sont devenus la vache à lait du gouvernement, ils ont conservé leur dignité intacte et refusent de se faire tondre la laine sur le dos, comme des moutons. En tant que citoyens et consommateurs, ils exercent leur liberté de dépenser leur budget loisir comme bon leur semble, là où bon leur semble. Parmi mes proches et mes « amis » Facebook, le nombre de ceux qui vont dorénavant passer leurs fins de semaine et leurs vacances au Vermont est impressionnant.

Personnellement, je risque bien de succomber à mon tour à cette tentation, après des années de résistance passive. Car il est devenu vraiment désagréable de rouler au Québec. Quand ce n'est pas le gouvernement qui met sa main directement dans notre poche, ce sont les policiers qui nous dépouillent tels des bandits de grand chemin en prétextant nous protéger de nous-mêmes et assurer notre sécurité. Et je ne parle pas de la dégradation exponentielle du réseau routier. Ni du manque de considération dont nous sommes victimes sur la route.

Il est loin le temps où consommer québécois était un leitmotiv suffisamment puissant, d'un point de vue idéologique, voire identitaire, pour que nous acceptions de payer cher un loisir pour lequel nous nous passionnons. Et pour lequel nous sommes prêts à faire beaucoup de sacrifices. Aujourd'hui, nous ne nous satisfaisons plus d'un satisfécit. Nous exigeons d'être respectés et traités équitablement. Faute de quoi, nous irons nous faire voir ailleurs. Là où l'herbe est plus verte, et les routes plus belles! Vermont, here I come!

12 commentaires:

Anonyme a dit…

Salut Didier, en plein dans le mille, tu as tout compris. ;-)

Christian (Enfo).

Anonyme a dit…

Je reviens justement d'une belle virée au Vermont, je suis en vacances et devant le manque de courtoisie de mes concitoyens en vacances, l'état des routes du Québec et l'aura négative alimentée par le gouvernement en place, le choix s'est vite fait. Courage, fuyons!!!

Martinchangedebike Nadeau

Patouristik a dit…

Bien hâte de te voir au Vermont ...

Pour moi cela va de soi, aller ou l'ont est désiré, d'autant plus que l'herbe y est plus beau pour vrai. Tant que notre cher province sera géré de telle façon, bien je n'encouragerai pas le Québec. Si tous allions prendre nos vacances moto hors de la province peut-être que l'impact serait assez important pour faire reculer le gouvernement.

Fuyons le Québec ....

Anonyme a dit…

Sur 10000Km de moto, j'en fais environ 6000 chez nos voisins du sud. Je plaque mes motos (la mienne et celle de ma blonde) 4 mois par année maintenant et j'en profite pleinement pendant ces quatre mois.

L'état des routes, la courtoisie au volant le respect des limites de vitesse fait en sorte que l'attrait des routes du Maine, New-Hamshire et du Vermont est très grand pour nous.

Nous sommes respectés là-bas et appréciés. Ce qui incite à y retourner.

Les dernières chasses aux sorcières comme certaines villes et municipalités comme sur sur la route 138 n’aideront pas à améliorer le tourisme à moto au contraire ils feront fuir les 99 % autres motocyclistes à cause des 1% qui font vraiment du bruit.

Anonyme a dit…

C'est vrai que les routes au US, en général, sont en meilleure condition.
C'est vrai qu'il y a moins de harcellement de la part des policiers au US evers les motocyclistes mais il faut comprendre que les motocyclistes Québécois sont probablement plus respectueux envers autrui & les lois au US qu'ils le sont au Qc, non?
Dans mon cas, je fais en moyenne 20,000 kms chaque saison et ce depuis plus de 30 ans...et le % de kms que je fait au US augmente à tous les ans!

Al.

Anonyme a dit…

Je suis en accord complêt avec le fait de dépenser mon argent ailleur qu'au Québec! Pour moi c'est NY, Vermont et New Hampshire!
"Live free or Die"

Anonyme a dit…

Bonne route.
Je vais suivre tes commentaires. Je pars pour Cap-aux-Oies dans Charlevoix et pour y être passé dimanche, les deux routes pouvant y mener sont en réparation avec longues files d'attente. Bienvenu aux touristes pendant les semaines de la construction.
A bientôt je l'espère,
Jacques

Lady a dit…

Salut Didier, Je reviens de 12 jours en Europe. C'est comme si nous évoluions sur une autre planète que là bas où on encourage l'usage de véhicules à 2 roues pour desembourber les routes. On peut stationner sur les trottoirs, on peut remonter les fils et même, en Espagne, on parle de faire des grilles devant les autos au feux de cirulation pour que les 2 roues puissent devancer les autos au feux verts. Que faut-il pour que nos bons gouvernements nord-américains se reveillent?

Anonyme a dit…

Bonjour ! J'ai roulé au New Hampshire en 2000 et 2007 au Laconia bike week, et là j'y retourne en août 2010 pour une ride de Québec via la Beauce, arrivée au Maine, puis côte EST vers Boston, avec retour par le Mt Washington et le Derby-line de Sherbrooke... ( ce qui est toujours un calvaire de rouler la 55 juste après la douane, qui était complètement détruite en 2007...)... Bref oui "live free or die" allons dépenser notre argent là où il fait bon rouler et où la courtoisie des usagers de la route n'a tellement rien à voir avec ici.... ouffff... notre devise ici est ""pay taxe or die"" sacramant.... Bonne saison à tous !

Anonyme a dit…

J'ai roulé près de 5 ans à moto sport et aujourd'hui, bien que j'aimerais pourvoir a nouveau rouler, je suis incapable de payer plus de 1000$ de plaques alors je m'abstiens ...
je trouve immoral et complètement déconnecté le fait de pénaliser les motocyclistes de la sorte pour le peu d'entre eux qui font les caves et donne mauvaise presse a la majorité qui roulent intelligemment.

J'ai hâte de voir ce que les rencontres entre le gouverne-ment vont nous pondre ... surement un compromis comme une légère baisse de plaques juste en dessous de 1000$ pis le monde vont crier au miracle devant ce recul net du gouverne-ment ...
Je sait pas mais je crois que les québécois ont la mémoire courte ... moi la dernière fois que j'ai plaqué une moto sport, ça me coutait 325$ soit déjà dans le temps 100$ de plus qu'une automobile pour rouler 4 mois de moins.

Binos a dit…

Depuis les hausses sauvages, moi aussi je ne plaque que 4 mois par années, et passe mes vacances dans les maritimes, et pour rouler comme j'aime et éviter les polices, bien je fais e la piste. lolll.

Anonyme a dit…

Mieux avoir une bonne assurance voyage pour rouler aux States. La moindre petite blessure et c'est plusieurs milliers de dollars.